Comment devenir un fin gourmet par Chantal?

Dans le ventre de la mère, dès le 4ème mois de grossesse, l »enfant possède un capital sensoriel hyper développé et bien se nourrir commence dans l »utérus et se prolongera jusqu »à la fin de la vie. La mère doit veiller à son alimentation en privilégiant les nutriments indispensables (vitamines, acides gras essentiels, calcium, fer…) et en supprimant tout ce qui est toxique pour le foetus (tabac, alcool, drogues, médicaments, alimentation nocive..) car le bon développement de celui-ci en dépend. Odeurs et saveurs perçues au sein de sa vie utérine constituent les premiers repères de bébé. Un dessert sucré apprécié par la maman imprègne le liquide amniotique et bébé y est très sensible : à la première échographie on peut le voir déglutir et téter ! C »est pourquoi un bébé attiré par une odeur particulière peut parfois vous étonner… cela est souvent dû à un aliment que sa maman à consommé pendant la grossesse et dont l »odeur à jamais ancrée dans sa mémoire pourra être à l »origine d »une de ses préférences alimentaires .

La nutrition de l »enfant de 1 à 2 ans est très importante, elle doit comprendre tous les nutriments essentiels à son développement et à sa croissance. Manger s »apprend, alors il est important d »habituer bébé à bien s »alimenter en éduquant ses papilles pour qu »il devienne un adulte averti et bien portant. L »être humain a la capacité de tout aimer et puisque manger sollicite les cinq sens, il faut ouvrir la porte au goût ,à la vue, à l »odorat, au toucher et à l »ouie ! S »alimenter doit être un plaisir varié et sans cesse renouvelé en habituant dès que possible l »enfant à participer aux rituels des repas (choix des aliments, préparation, cuisson, décor, vaisselle…) pour permettre au plaisir de se développer. Tout ce que l »enfant mémorisera seront plus tard des souvenirs inoubliables : les grands chefs n »ont-ils pas souvent été initiés par une mère ou une grand-mère cuisinière dont la manière de cuisiner les a influencés !?

Sans acquis gustatifs variés, l »enfant reste dans l »inné (le sucré), c »est pourquoi il faut aiguiser son goût afin qu »il apprécie d »autres saveurs et qu »il s »ouvre sur le monde. Les plaisirs primaires du bébé sont la découverte d »un plat sucré ou d »un aliment qui atténue la faim mais les aliments plus complexes c »est l »adulte qui doit les lui faire découvrir et comme chaque enfant réagit différemment vis à vis d »un aliment alors il faut l »aider à apprécier brocolis, ananas, courgette… avec douceur et patience. Selon de nombreux spécialistes, la relation mère-enfant à beaucoup d »importance sur les goûts futurs de son enfant : bébé fait confiance à sa mère, elle influence ses réactions et cette relation émotionnelle va impacter sur la transmission du plaisir et du déplaisir : le sucré, le salé, l »acide, le chaud, le froid… et que de découvertes en perspective !

SEVRAGE ET DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE.

«Comme nous ne vivons pas pour manger mais que nous mangeons pour vivre», prenons le temps d »initier bébé et voyons comment bien le nourrir pour qu »il grandisse dans de bonnes conditions.

« Allons sagement et doucement : trébuche qui court vite .» (William Shakespeare)

Pendant les 6 premiers mois, la croissance du bébé est très rapide, il est en plein développement et le lait, sa principale nourriture, lui apporte protéines, glucides, lipides et sels minéraux. Mais vers quatre mois, le lait ne sera plus sa nourriture exclusive et il va découvrir la cuillère ! Les légumes de saison mixés, seront d »abord donnés au milieu de la journée, en petite quantité, au biberon ou à la cuillère : c »est une étape de découverte très importante et petit petit la nourriture deviendra plus variée. Ne vous inquiétez pas si les premières tentatives avec la cuillère sont infructueuses : n » insistez pas et recommencez le lendemain ou un autre jour quand bébé sera mieux disposé ! Rien ne presse, patience et délicatesse sont nécessaires pour aider bébé dans cette découverte et n »oubliez pas de lui donner de l »eau entre les repas ou un peu de jus de fruit dilué sans sucre ajouté. Un même aliment devra être donné plusieurs jours de suite pour observer les réactions du bébé et voir si l »aliment lui convient. Essayez par exemple la poire pendant une semaine et si tout se passe bien (digestion normale, selles correctes), vous continuerez une autre semaine puis vous passerez à un autre fruit.

Et ainsi, doucement mais Maintenant, un certain nombre de personnes qui souhaitent faire de l »argent de roulette en ligne ne permettent de systemes qui cherchent a conquerir le jeu d »ensemble. sûrement, bébé va se familiariser avec ses nouveaux aliments.

Vers 5/6 mois, bébé a un horaire de grand, il est à quatre repas par jour !

Poursuivez la découverte des saveurs en 2011/666/ Giochi /GADSi ricorda che per la visualizzazione del file è necessario installare Acrobat Reader. introduisant les céréales complètes biologiques finement moulues (crème ou farine) cuites et sans gluten (riz, millet, maïs, sarrasin,avoine), les légumes (carotte, navet, brocoli, potimarron) crus sous forme de jus ou cuits, les fruits râpés, en compote, en jus (pomme, poire, banane, coing, framboise), un peu d »huile vierge de première pression à froid (colza, olive).

Puis de 6 mois à 1 an, l »éventail des produits que peut consommer votre enfant va s »élargir avec pomme de terre, blanc de poireau, tomate, céleri, artichaut, fruits secs (abricot, figue, pruneau), de temps en temps un peu de viande maigre (veau et poulet), poisson à partir de 9 mois puis jaune d »oeuf cuit une fois par semaine mais aussi fromage blanc et yaourt de brebis.

Vers 9 mois, il sera bon de séparer les aliments, d »un côté la purée de légumes puis de l »autre la viande ou le poisson mixé pour que bébé différencie les différents aliments selon leur goût et leur couleur. Avec l »arrivée des dents, il faudra lui présenter progressivement des aliments écrasés ou en menus morceaux pour l »initier à la mastication qui pourra commencer vers onze mois.

Jusqu »à 12 mois, privilégiez les aliments faciles à digérer et surveillez toujours la réaction de votre enfant vis à vis d »un nouvel aliment .

Exemple d »une journée alimentaire de 6 mois à 1 an

1er repas ( 7 heures) : tétée ou biberon de lait infantile
2éme repas (12 heures) : purée de légumes et compote ou purée de légumes
avec poisson ou viande maigre et dessert.
3ème repas (16 heures) : tétée ou biberon et compote
4ème repas (19 heures) : tétée ou biberon et crème de riz, purée de légumes

L »alimentation de la deuxième année se rapproche doucement de celle de l »adulte et vers 18 ou 24 mois, le monde de l »enfant se modifie, il s »ouvre sur l »extérieur et il veut goûter le contenu de votre assiette. Son alimentation est de consistance plus solide et ses repas sont plus variés. Il va être tenté par les sucreries et les pâtisseries alors soyez vigilants et continuez votre éducation alimentaire en privilégiant fruits et légumes biologiques . Associez votre enfant à la préparation des plats : il sera alors ravi de les déguster ! Et ne ratez pas les occasions de lui expliquer l »origine et la récolte des aliments pour qu »il devienne un consommateur responsable et averti .

Après 12 mois, l »enfant pourra donc consommer : des céréales complètes biologiques, du pain biologique, des pâtisseries maison (pas avant 18 mois),des légumes crus, du tofu, de la viande sauf les abats et le cheval, de l »oeuf entier, un peu de sel (vers 18 mois), du lait entier, des graines (tournesol, sésame), du chocolat noir. Toute cette alimentation judicieusement choisie et appropriée aux besoins nutritionnels de votre enfant, ne lui apportera pas que de bonnes joues roses mais participera à son développement général et à son intelligence car sa bouche lui offrant de grande possibilités gustatives et sensorielles , «  »tout progrès dans son alimentation (manger à la cuillère,boire à la tasse…) entraînera un progrès dans son développement »" .

Durant cette apprentissage, la confiance que l »enfant porte à ses parents est essentielle, il ouvre la bouche et accepte des substances inconnues qui lui permettent de découvrir des textures, des formes, des couleurs, des goûts et des odeurs surprenantes ! Veillez à ce que les repas soit pris dans le calme et dans une atmosphère chaleureuse pour que les nombreuses papilles de bébé qui achèveront leur localisation aux alentours de 6 ans se régalent en douceur. En règle générale l »introduction des nouveaux aliments se fera sur plusieurs mois, sur deux voire trois années et c »est en observant les réactions de votre enfant que vous avancerez le mieux avec lui dans cette progression nutritionnelle indispensable à son développement psychomoteur et comme il n »y a pas de règle absolue, le plus souvent c »est votre
instinct qui vous guidera . Chaque enfant peut évoluer différemment, il faut respecter son rythme et ne pas hésiter à demander conseil à son médecin, à un pédiatre ou un nutritionniste pour améliorer ou modifier l »alimentation si vous avez des inquiétudes ou des hésitations.

Quelques petits conseils à retenir :
– Choisissez des fruits et légumes frais de saison et de culture biologiques pour éviter tous les engrais et pesticides dangereux pour votre bébé.
– Privilégiez les aliments non raffinés qui conservent leurs nutriments essentiels.
- Diversifier doucement l »alimentation de l »enfant, ni trop tôt, ni trop tard en évitant de donner précocement fruits exotiques, oeuf, gluten qui pourraient provoquer plus tard des allergies.
- Attention au sucre et au sel
– Limitez les apports de protéines pour éviter les risque d »obésité
– Pensez aux acides gras oméga 3 et oméga 6 indispensables au cerveau de bébé qui contient 50 à 60 % de lipides et essentiels pour la formation de ses neurones et le transport du glucose.
– N »oubliez pas que les bonnes habitudes alimentaires s »apprennent dès la petite enfance pour éviter les excès et les carences qui peuvent entraîner à l »âge adulte de nombreuse maladies (diabète, obésité, anorexie, maladies cardiovasculaires, cancer..).

J »ai sélectionné pour vous quelques ouvrages utiles * :

* Bien nourrir mon bébé de 0 à 3 ans (jacqueline ROSSANT-LUMBROSO Lionel ROSSANT)
* Mon bébé mange bien (Dr Edwige ANTIER)
* Premier repas de bébé (Blandine VIE et Dr Henri BOUCHET)
* Mon enfant mange de tout (Marie-Claire THAREAU-DUPIRE)

Les repas de bébé seront parfois préparés par les maman avec de bons ingrédients mais pour toutes celles et …ceux qui manquent de temps , BABYBIO à penser à tous les besoins nutritionnels de l »enfant et propose à toutes les mamans, une gamme de produits «  »BIO »" d »excellente qualité, prêts à être déguster par vos adorables petits gourmets : je vous invite à lire mon prochain article dans lequel mon petit fils, Tom, vous fera part des ses impressions gustatives suite à la dégustation des délicieux produits alimentaires biologiques BABYBIO que vous propose bambinou.com !

En attendant ce prochain rendez-vous, prenez bien soin de vos petits !

Chantal

Tags: , , , , ,

2 Responses to "Comment devenir un fin gourmet par Chantal?"

Leave a Comment